Rencard # 2

Lundi 4 décembre 2017
À l’espace SENSESPACE

Les rencards GNB, c’est un cycle de rencontres conviviales partagées avec les membres de l’association. Il s’agit d’une présentation libre pour partager ses projets, son parcours, ses idées, ses questions… en petit comité, autour d’un verre et d’un vidéo projecteur. Le format est libre, et la parole ouverte.

C’est le moment de recevoir des retours bienveillants sur un projet en cours, de faire la promotion d’un nouveau travail, de se présenter pour trouver des collaborateurs, de découvrir le travail des autres et de partager le sien.



Les intervenants de ce Rencard : 


Julien Strypsteen de la fondation Bettencourt-Schueller qui présente le prix "Pour l'intelligence de la main »

Récompenser et accompagner l’excellence des métiers d’art français. Depuis 1999, la Fondation Bettencourt Schueller oeuvre en faveur des métiers d’art pour « donner des ailes au talent ». Label d’excellence et tremplin pour les professionnels des métiers d’art, le Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main soutient et promeut les savoir-faire, la créativité et l’innovation. Depuis sa création, le prix a récompensé et accompagné 100 lauréats représentant 48 savoir-faire. 

Victor Mauro présente "Ça va faire du bruit"

Studio de création et de recherche sur la matière, le son et les usages nouveaux dans la vie quotidienne.

Pierre-Alexandre Cesbron présente "Tonn"

L'histoire innovante d'une petite marque de surf irlandaise de production de planches de surf en bois. Née de l’envie d’avoir des surfboards pouvant être auto-produits et réparés, les surfs se sont vus évoluer suite à l'ajout d'une machine numérique dans le process de production. Les créateurs ont alors poussé leur recherche vers la fabrication d'une planche aussi légère et plus résistante qu’un surf de haut niveau.

Lambert David présente "Sol_Refuges"

Dans un pays inondé par l’eau salée, les Bangladeshis construisent un nouveau sol dur et stable avec le sel prélevé en mer. Capables de reconfigurer les techniques de dessalement de l’eau de mer, ils transforment la saumure en matériau de construction. Le chlorure de sodium passe d’un état liquide désordonné à un état rigide ordonné. Ainsi, le sel, autrefois responsable de la transformation biotique du Bangladesh et de la disparition du bon sol, est mis à profit dans l’élaboration d’une nature artificielle, hybride d’éléments d’architecture et d’une végétation de sel.